Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
Blanc - Férie 3 septembre 2014 - Saint Grégoire le Grand
Publié le : 12 décembre 2012 Source : Zenit.org
 

 

Les news

Ceux qui aiment savent que « l’être à peine conçu » est tout un chacun

Antonio Gaspari

Traduction d’Océane Le Gall

ROME, mercredi 12 décembre 2012 (ZENIT.org) – «  Seuls ceux qui aiment peuvent connaître  », si bien que «  nul ne saurait mieux connaître ses enfants qu’une mère », a dit Roberto Colombo, le directeur du centre d’étude sur les maladies héréditaires et rares de Milan.

Roberto Colombo s’est exprimé en ces termes  lors de la remise du prix européen pour la Vie aux mères d’Europe, qui a eu lieu au capitole, lundi 10 décembre, à Rome.

«   L’enfant à naître c’est chacun de nous  », a-t-il expliqué dans son intervention. C’est ce que vit chaque homme et chaque femme, dès le moment de sa conception. Un concept qui, a-t-il dit,  est logique mais, à toute évidence, jugé insuffisant pour la culture du monde moderne.

Il se souvient encore du jour où il a demandé au prof. Jérôme Lejeune pourquoi il étudiait pour devenir généticien. Le grand professeur lui avait répondu  : «  c’est le plus beau métier du monde car il permet de connaître, aimer et servir la vie humaine  ».

En effet, le vrai progrès des sciences est celui de passer d’une information génétique à une sage connaissance, a ajouté pour sa part le professeur Pino Noia, gynécologue et vice-président de l’association «   Quercia Millenaria  », durant la cérémonie.

Le pro. Noia e passé en revue les grandes avancées de la science au plan de la technique prénatale, qui ont permis de sauver la vie à des milliers d’enfants, montrant qu’avec amour et sagesse on peut sauver des milliers de vies humaines. Or, aujourd’hui, règne une culture de la séparation, a-t-il déploré, qui multiplie les victimes, avec des millions d’interruptions volontaires de grossesses, des bébés issus de la fécondation in vitro, et la tentation de sauvage de produire en laboratoire des enfants en se passant de la fonction  et de l’amour des parents.

«  Nous n’avons pas peur de la science mais avons peur de comment celle-ci est utilisée  », a dit le professeur Noia, en expliquant dans ce contexte  en quoi consiste les actions de son association «  La Quercia Millenaria  », dont il est le vice-président.

«  La quercia millenaria  » est la seule association, en Italie à proposer une assistance dan les cas de grossesses présentant toute sorte de malformation fœtale, proposant des soins in utero si cela est possible, ou bien un accompagnement pour l’enfant considéré «  incompatible à la vie  ». Elle est reconnue mondialement comme étant le seul foyer périnatale en Italie, et elle tient un service régulier de Soins Périnataux à l’intérieur de la polyclinique Gemelli.

«  Nous croyons, a conclu le professeur Noia – que votre enfant n’est pas un accident. Nous le croyons parce que nous l’avons vécu sur notre peau, que vous avez été choisis pour être les parents d’une créature très spéciale. Nous nous engageons à ne pas vous laisser seuls...  »



Zenit.org, 2006. Tous droits réservés
- Pour connaitre les modalités d´utilisation vous pouvez consulter :
www.zenit.org ou contacter infosfrench@zenit.org
- Pour recevoir les news de Zenit par mail vous pouvez cliquer ici
Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales