Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 21 mai 2022 - Saint Eugène de Mazenod
Publié le : 4 septembre 2007 Source : Zenit.org
 

 

Les news

Pour affronter le défi des migrations, le dialogue des religions

ROME, Mardi 4 septembre 2007 (ZENIT.org) – Le cardinal Martino souligne l’importance du dialogue œcuménique et interreligieux pour affronter le défi des migrations.

Le cardinal Renato Raffaele Martino, président du Conseil pontifical pour la Pastorale des Migrants et des personnes en déplacement est intervenu lors du congrès annuel des directeurs nationaux pour la Pastorale de Migrants, à Sibiu, en Roumanie (3-4 septembre) sur le thème : « Les migrations, une opportunité pour l’œcuménisme ».

Solidarité, coopération internationale, communion œcuménique : tels sont les remèdes promus par le cardinal Martino, pour faire face à la croissante migration, planétaire, qui constitue « l’un des défis les plus importants et les plus complexes du monde moderne ».

Le cardinal Martino a souligné que l’Eglise universelle et locale apporte une grande attention « aux transformations continues » de la mobilité humaine, et aux « exigences des peuples dans la société contemporaine », et ceci pour répondre « aux besoins spirituels et pastoraux des migrants », en ayant à l’esprit les aspects œcuménique et interreligieux, étant donné le nombre croissant des migrants d’autres religions, en particulier musulmans dans des pays traditionnellement chrétiens.

Et en même temps, de nombreux gouvernements « adoptent des mesures restrictives pour combattre l’émigration, spécialement lorsqu’elle est clandestine ». Pourtant, notait-il, un certain nombre d’experts prônent au contraire l’ouverture des frontières.

Cela ne signifie pas, précisait le cardinal Martino, adopter « une vision de liberté d’immigration totale et indiscriminée », mais plutôt « régler l’ampleur et la forme des flux migratoires » en insérant le bien commun national dans un contexte universel.

« Les immigrés, précisait-il, devraient être accueillis dignement et les populations des pays d’accueil ne devraient pas être mises dans les conditions de rejeter de nouveaux arrivés ».

Eux, de leur côté, devraient « respecter les lois et les valeurs sur lesquelles est fondée la société d’accueil, y compris sa religion ».

C’est pourquoi, faisait observer le cardinal Martino, « l’Eglise est appelée à vivre pleinement son identité, sans renoncer à témoigner de sa foi, même en considérant la proclamer respectueusement ».

D’où, ajoutait-il, la nécessité d’affirmer « l’important principe de la réciprocité », pas simplement pour « avancer des requêtes » mais pour établir « un rapport fondé sur le respect mutuel et sur la justice en matière juridique et religieuse, en étant conscients que l’émigration est un processus en évolution constante qui continuera à être présent dans le développement des sociétés et qui nous conduira toujours plus à un monde interculturel dans lequel les aspirations légitimes seront vécues aussi dans le contexte d’un dialogue œcuménique et interreligieux ».



Zenit.org, 2006. Tous droits réservés
- Pour connaitre les modalités d´utilisation vous pouvez consulter :
www.zenit.org ou contacter infosfrench@zenit.org
- Pour recevoir les news de Zenit par mail vous pouvez cliquer ici
Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales