Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 23 octobre 2020 - Saint Jean de Capistran
Publié le : 24 août 2007 Source : Zenit.org
 

 

Les news

Afrique, la révolution de la beauté

ROME, Vendredi 24 août 2007 (ZENIT.org) – Rose Busingye, une infirmière qui travaille auprès des malades du SIDA à Kampala, en Ouganda, est intervenue lundi 20 août lors de la Rencontre de Rimini, en Italie, pour expliquer que la véritable ressource de l’Afrique est de redécouvrir la grandeur de l’être humain et la beauté que Dieu lui a conférée.

Dans son intervention lors de la rencontre sur le thème : « Une espérance pour l’Afrique : Burundi, Ouganda… » l’infirmière africaine a souligné que le plus grand problème de l’Afrique n’est pas la pauvreté ou le manque d’infrastructures, mais « l’absence de points de références : on n’appartient à personne, il manque un idéal et un sens à la vie ».

Cela a engendré une insécurité générale dans les relations entre personnes. Rose Busingye ne répond pas seulement aux besoins matériels de ses patients, elle les amène également à prendre conscience de leur valeur infinie, une valeur qui ne peut être réduite au dénuement dans lequel ils sont plongés.

« L’espérance de l’Afrique – souligne l’infirmière – est l’espérance dont ont besoin les hommes du monde entier : savoir à qui ils appartiennent ».

Selon Rose Busingye, « la nouveauté de l’homme réside dans l’appartenance : à partir de là naît une civilisation nouvelle ».

Pour promouvoir ce changement de l’Afrique, l’infirmière africaine souligne le besoin d’éduquer non seulement les plus petits mais également leurs parents. Une éducation qui ne consiste pas seulement à enseigner à lire et à écrire mais à leur faire apprécier la beauté des lieux, des danses, des traditions de leur peuple.

Rose Busingye a aidé les femmes qui cassaient des pierres à effectuer des travaux plus gratifiants, elle les a aidé à accéder au micro-crédit et à pratiquer l’adoption à distance pour aider les enfants abandonnés.

Jérémie Ngendakumana, président du parti CNDD-FDD, au gouvernement du Burundi depuis près de deux ans, a raconté avoir fait un rêve : « Faire du Burundi un exemple pour l’Afrique, un joyau dont les qualités puissent être transférées. Longue vie à l’amitié entre les peuples ! ».

Le vice-président du parlement européen, Mario Mauro, à rappelé son engagement afin que l’Europe n’apporte pas une aide financière exclusivement aux Etats, mais cherche à donner des moyens aux réalités locales déjà engagées sur le territoire dans des activités de développement.

Une des conditions à l’aide financière apportée aux gouvernements – selon Mario Mauro – devrait être le respect de la liberté religieuse.

A ce propos le vice-président du parlement européen a rappelé qu’en Ouganda, on doit enregistrer sa religion auprès du ministère de l’intérieur pour ne pas risquer de se voir infliger une peine égale à un salaire annuel moyen ou à un an de prison.



Zenit.org, 2006. Tous droits réservés
- Pour connaitre les modalités d´utilisation vous pouvez consulter :
www.zenit.org ou contacter infosfrench@zenit.org
- Pour recevoir les news de Zenit par mail vous pouvez cliquer ici
Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales