Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 12 décembre 2019 - Ste Jeanne de Chantal
Publié le : 17 août 2007 Source : Zenit.org
 

 

Les news

Grégoire de Nazianze « défenseur de la foi chrétienne au 4e siècle »

ROME, Vendredi 17 août 2007 (ZENIT.org) – Benoît XVI a évoqué saint Grégoire de Nazianze, « défenseur de la foi chrétienne au quatrième siècle », lors de l’audience générale du 8 août, et ses fameux « cinq Discours théologiques ».

Le pape est arrivé en hélicoptère de Castel Gandolfo pour rencontrer les visiteurs de l’Italie et du monde en la salle Paul VI du Vatican. Il a poursuivi sa catéchèse sur les Pères apostoliques, dans le cadre de ses catéchèses sur la communion dans l’Eglise.

En français, le pape rappelait ces données biographiques : « Saint Grégoire de Nazianze, illustre Père de l’Église, originaire de Cappadoce, fut un grand théologien, défenseur de la foi chrétienne au quatrième siècle. Né en 330, il fréquenta les écoles les plus célèbres de son temps. À Césarée de Cappadoce, il se lia d’amitié avec Basile, puis il séjourna notamment à Alexandrie d’Égypte et surtout à Athènes. Revenu chez lui, Grégoire fut baptisé et s’orienta vers la vie monastique, recevant ensuite l’ordination presbytérale avec une certaine réticence ».

Mais, en 371, « Basile voulut le consacrer évêque de Sasimes, mais il continuera à résider dans la ville de Nazianze ».

Or, « vers 379, il fut appelé à Constantinople pour conduire la petite communauté chrétienne fidèle au Concile de Nicée ».

Le pape soulignait l’importance de son enseignement en ces termes : « Dans l’Église de l’Anastasis, il prononça cinq Discours théologiques, demeurés célèbres par la sûreté de la doctrine, l’habilité du raisonnement et la splendeur de la forme ».

« Alors qu’il participait au deuxième Concile œcuménique, il fut élu évêque de Constantinople et dut assurer la présidence du Concile. Mais une forte opposition se dressa contre lui, jusqu’à devenir insoutenable, le conduisant à démissionner » , continuait le pape.

C’est ainsi que saint Grégoire « retourna à Nazianze pour se consacrer au soin pastoral de la communauté chrétienne », « puis il se retira définitivement dans la solitude, dans son pays natal », et « il mourut en 390 ».

A l’adresse des francophones, le pape disait : « J’accueille avec plaisir les pèlerins francophones, particulièrement les membres du pèlerinage organisé par les Chanoines réguliers de Saint-Augustin, le groupe de Mende ainsi que les pèlerins venus d’Égypte. Que le Seigneur vous aide à grandir dans une connaissance authentique de sa personne pour que vous puissiez en vivre et en témoigner parmi vos frères ! Avec ma Bénédiction apostolique ».



Zenit.org, 2006. Tous droits réservés
- Pour connaitre les modalités d´utilisation vous pouvez consulter :
www.zenit.org ou contacter infosfrench@zenit.org
- Pour recevoir les news de Zenit par mail vous pouvez cliquer ici
Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales