Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 18 novembre 2019 - Dédicace des Basiliques de Saint Pierre et Saint Paul
Publié le : 22 juillet 2007 Source : Zenit.org
 

 

Les news

Appel de Benoît XVI : Refuser la course aux armements

ROME, Dimanche 22 juillet 2007 (ZENIT.org) – Le pape Benoît XVI a lancé un appel pressant à la paix, ce dimanche avant la prière de l’Angélus, et en particulier à refuser la course aux armements et à recourir à la guerre, aux « massacres inutiles » pour résoudre les problèmes.

Le pape a prononcé sa méditation de la place Calvi, à Lorenzago di Cadore où il poursuit ses vacances, en présence d’environ 6000 personnes.

« De ce lieu de paix, où l’on perçoit l’horreur des ‘massacres inutiles’ comme plus inacceptable encore, je renouvelle l’appel à poursuivre avec persévérance le chemin du droit, à refuser avec détermination la course aux armements, de manière plus générale, à refouler la tentation de faire face à de nouvelles situations avec de vieux systèmes », a affirmé le pape avec force.

Benoît XVI a rappelé qu’il y a exactement 90 ans, le pape dont il a pris le nom, Benoît XV, publiait (le 1er août 1917) une « Note aux puissances belligérantes » demandant de mettre fin à la première guerre mondiale.

« Alors que sévissait cet effroyable conflit, le pape eut le courage d’affirmer qu’il s’agissait d’un ‘massacre inutile’ », a affirmé Benoît XVI.

Le pape est convaincu que cette expression peut être appliquée encore aujourd’hui « à de nombreux autres conflits qui ont brisé d’innombrables vies humaines ».

Benoît XVI a précisé que la « Note » de son prédécesseur « ne se limitait pas à condamner la guerre ».

Celle-ci « indiquait, sur un plan juridique, les chemins pour bâtir une paix juste et durable : la force morale du droit, le désarmement équilibré et contrôlé, l’arbitrage dans les controverses, la liberté des mers, l’annulation réciproque des dépenses de guerre, la restitution des territoires occupés, des négociations justes pour trancher dans les questions qui se posaient », a expliqué le pape.

« La proposition du Saint-Siège était orientée vers l’avenir de l’Europe et du monde. Il s’agissait d’un projet d’inspiration chrétienne, mais que tous pouvaient partager car celui-ci était fondé sur le droit des nations », a poursuivi Benoît XVI.

Le pape a rappelé, en ce sens, les paroles de Paul VI et Jean-Paul II qui, à l’Assemblée des Nations unies, ont répété « au nom de l’Eglise » : « Plus jamais la guerre ! ».

« Si les hommes vivaient en paix avec Dieu et entre eux, la Terre ressemblerait vraiment à un ‘paradis’ », a précisé le pape.

« Le péché a malheureusement miné ce projet divin, en entraînant des divisions et en faisant entrer la mort dans le monde. C’est ainsi que les hommes cèdent aux tentations du Malin et se font la guerre les uns aux autres. La conséquence de cela est que dans ce magnifique ‘jardin’ qui est le monde, s’ouvrent des espaces d’ ‘enfer’ », a expliqué Benoît XVI.



Zenit.org, 2006. Tous droits réservés
- Pour connaitre les modalités d´utilisation vous pouvez consulter :
www.zenit.org ou contacter infosfrench@zenit.org
- Pour recevoir les news de Zenit par mail vous pouvez cliquer ici
Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales