Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 27 avril 2017 - Sainte Zita
Publié le : 29 juin 2007 Source : Zenit.org
 

 

Les news

Sri lanka : solidarité de l’épiscopat à l’égard des tamouls expulsés de Colombo

ROME, Vendredi 29 juin 2007 (ZENIT.org) – La Conférence épiscopale du Sri Lanka a publié, sur deux journaux catholiques du pays, un message de solidarité à l’égard de la communauté tamoul expulsée de son territoire.

L’agence de l’Institut pontifical des missions étrangères « AsiaNews.it » s’est faite l’écho du contenu du message épiscopal diffusé par les quotidiens « English Messenger » et « Sinhala Pradeepaya ».

« Les personnes innocentes doivent avoir la possibilité de vivre en sécurité » déclarent dans leur message, paru le 7 juin dernier, les évêques de Kandy, Mgr Joseph Vianney Fernando, et d’Anuradhapura, Mgr Norbert Marshall Andrai, (respectivement président et secrétaire général de la Conférence épiscopale du Sri Lanka).

Les évêques citent la Constitution de leur pays, dont les articles 12 (3) et 14 (1) (h) relatifs aux droits de l’homme et selon lesquels « tout citoyen est en droit de se déplacer et de choisir son propre lieu de résidence au sein du du Sri Lanka ».

Les prélats se sont par ailleurs félicités de ce que le président de leur nation ait ordonné une enquête sur les faits déplorés.

L’épiscopat demande à l’avenir au gouvernement et aux autorités en général, d’empêcher toute limitation à la vie des civils innocents souhaitant circuler librement à l’intérieur du pays.

L’agence du PIME a pu constater sur place la peur de certains citoyens obligés de quitter leurs propres terres et qui se demandent comment sera assurée leur sécurité.

« AsiaNews.it » a également fait part d’une déclaration commune publiée par le Congrès des religions du Sri Lanka, signée par ses deux co-présidents, Bellanvila Wimalarathana Nayaka Thero et l’archevêque de Colombo, Mgr Oswald Gomis.

Dans cette déclaration, le Congrès exprime sa compassion et sa profonde peine pour les tamouls qui sont déportés de Colombo, et déplore tous « les enlèvements et les assassinats de civils innocents et sans défense ».

« Nous condamnons avec force une telle action inhumaine qui va contre toute religion », souligne le communiqué.

Au cours d’une conférence de presse organisée en présence de bouddhistes, hindouistes et musulmans, moines et prêtres, le Congrès a invité toute la population du Sri Lanka « à lutter sans relâche pour construire un lieu où tous puissent vivre en paix, dans l’harmonie et dans la dignité, selon les valeurs de la religion qui, au fil des ans, ont enrichi le pays ».

La petite île du sous-continent indien a été frappée par deux guerres civiles entre Cinghalais, dont la majorité est de rite bouddhiste, et la minorité tamoul, hindouiste, jusqu’à la signature du cessez-le-feu de février 2002. 65.000 personnes sont mortes durant ces guerres.

Les violations de l’accord se succèdent depuis la fin de l’année 2005.

Cette recrudescence de la violence a déjà fait des milliers de morts, un demi million de sans-abris, et entraîné des millions de civils dans une catastrophe humanitaire.

Le nord-est du pays, dont le LTTE (Tigres de libération de l’Eelam Tamoul) souhaite l’indépendance, et où les combats font rage depuis 1983, est la région la plus touchée par cette situation.

La population du Sri Lanka approche les 20 millions d’habitants, dont 70% sont bouddhistes, 15% hindouistes, 8% chrétiens et 7% musulmans.



Zenit.org, 2006. Tous droits réservés
- Pour connaitre les modalités d´utilisation vous pouvez consulter :
www.zenit.org ou contacter infosfrench@zenit.org
- Pour recevoir les news de Zenit par mail vous pouvez cliquer ici
Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales