Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 27 avril 2017 - Sainte Zita
Publié le : 23 avril 2007 Source : Zenit.org
 

 

Les news

France : Un incendie ravage l’abbaye Saint-Michel de Kergonan

ROME, Lundi 23 avril 2007 (ZENIT.org) – L’église abbatiale des moniales bénédictines de Saint-Michel de Kergonan, à Plouharnel, dans le Morbihan, a été presque entièrement détruite par un incendie jeudi dernier, 19 avril, dans l’après-midi.

Selon ce qu’indique à Zenit le Père Philippe Piron, abbé de l’abbaye bénédictine de Sainte-Anne de Kergonan, le feu a pris dans les combles – après des travaux – et s’est propagé à une grande vitesse. « Par chance, on a pu in extremis éviter que le feu ne s’étende au bâtiment ancien. La brigade locale est arrivée assez vite, mais faute de matériel approprié, elle a dû attendre l’arrivée des pompiers de Vannes et Lorient, ce qui a retardé la lutte efficace contre l’incendie ».

Le Père abbé précise que « cette église dont les bases avaient été posées lors de la construction du monastère en 1898 n’avait pu être achevée qu’en 1968 » et que « ces dernières années, on a refait le chauffage, une partie de la toiture, l’orgue ». En somme, explique-t-il, « 40 ans de travaux se sont écroulés en moins de deux heures ».

« Nos Soeurs réagissent bien, ajoute le Père abbé de Kergonan, mais le sinistre est très important et il faudra beaucoup de temps et d’argent pour remettre cela en ordre. Le spectacle est apocalyptique ! »

Les moniales peuvent compter sur le soutien fraternel de l’abbaye de Sainte-Anne, qui se situe à environ 15 minutes à pied : elles prennent leurs repas à Sainte-Anne, y participent à la messe et à certains offices des moines. Certaines y trouvent aussi un hébergement provisoire.

L’abbaye Saint-Michel a été fondée par les moniales de l’abbaye Sainte-Cécile de Solesmes en 1898. Elle est située à l’entrée de la presqu’île de Quiberon « pour faire chanter l’océan » (cf. http://catholique-vannes.cef.fr).

Mais elle a connu des tempêtes (cf. http://www.infobretagne.com/abbaye_de_kergonan.htm). Les lois anticléricales « Combes » sur les congrégations religieuses vont obliger moines et moniales à quitter leurs abbayes et à prendre le chemin de l’exil. Ils ne reviendront qu’en 1920.

L’abbaye Saint-Michel de Kergonan sera également occupée par l’armée allemande entre 1943 et 1945. Les moniales se replièrent alors à Coët-Candec, près de Vannes.

En 1967, les moniales de Saint-Michel décidèrent de reprendre les travaux, abandonnés en 1901, de l’église abbatiale, dédiée à Notre-Dame des Anges.

Les journées des soeurs sont partagées entre la lectio divina, lecture priante de l’Ecriture ou des Pères, la prière et le travail manuel ; le tout dans le silence.

Une petite hôtellerie de 10 chambres reçoit des religieuses, des personnes seules, des couples désireux de prendre un temps de silence et de prière.

On peut voir une photo aérienne de l’abbaye sur le site de Solesmes (http://www.st-benoit-du-lac.com/congregation/adresses.html), et des photos de la vie des moniales sur un autre site (http://www.vodeo.tv/4-33-668-saint-michel-de-kergonan.html) qui propose aussi un extrait d’un documentaire de 26 minutes, diffusé par KTO. On y découvre l’art de la culture « bio » développé par les sœurs.

Ce documentaire propose de vivre une journée type des 34 moniales de cette abbaye du Morbihan. Mais toute la communauté participe aux tâches quotidiennes du monastère, rythmées par sept offices en latin.

Grâce au potager, la communauté se fournit en fruits et légumes. Le travail d’artisanat et la boutique permettent de compléter leurs revenus dont 50% proviennent des retraites des anciennes.

Mais leur spécificité, c’est la culture biologique. Les deux spécialités principales des moniales : une gamme complète d’engrais bio et l’élevage de veaux également biologiques.

Ce film est émaillé des impressions des moniales et d’interviews de paysans et habitants du village, témoignant de leur intégration.

Si des amis de Saint-Michel veulent faire une offrande, ils peuvent l’adresser à :
« Fondation des Monastères »
83/85 rue Dutot
75015 PARIS
en précisant : « pour l’abbaye Saint-Michel de Kergonan ». Un reçu fiscal est délivré.



Zenit.org, 2006. Tous droits réservés
- Pour connaitre les modalités d´utilisation vous pouvez consulter :
www.zenit.org ou contacter infosfrench@zenit.org
- Pour recevoir les news de Zenit par mail vous pouvez cliquer ici
Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales