Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 16 décembre 2018 - Sainte Adélaïde
Publié le : 5 août 2006 Source : Afp
 

 

Les news

Mgr Perrier dénonce des difficultés avec les trains de pèlerins

L’évêque de Tarbes et Lourdes, Mgr Jacques Perrier, a dénoncé mercredi des difficultés rencontrées par les organisateurs de pèlerinages pour leurs voyages en train, tandis que la SNCF a promis d’améliorer les choses.

"La situation n’a jamais été aussi mauvaise que cette année", a déclaré Mgr Perrier à l’AFP, "les directeurs de pèlerinage ne connaissent parfois leur horaire de départ que deux ou trois jours avant et certains ne savent pas la date de leur retour lorsqu’ils arrivent à Lourdes".

"En outre, les horaires sont parfois très matinaux. Tout cela pose des problèmes pour les malades", nombreux à venir à Lourdes, a insisté Mgr Perrier, rappelant qu’un accord prévoyant notamment que les pèlerins connaissent suffisamment à l’avance leurs horaires, avait été signé en février 2006 entre les grands organisateurs de pèlerinages, la ville de Lourdes, les sanctuaires, la SNCF et Réseau ferré de France (RFF).

Selon lui, cette situation risque d’accélérer le repli vers le transport par cars, malgré les inconvénients en matière de pollution, de bouchons et de difficultés de parkings.

Le directeur de cabinet du directeur régional de la SNCF Patrick Munsch a reconnu qu’après un bon début d’année, "un tiers des clients n’ont pas été servis pour les horaires selon nos engagements" depuis juillet. La SNCF avait prévu d’informer un mois à l’avance des heures de départ et d’arrivée.

Selon M. Munsch, "les horairistes ont eu un engorgement en juillet d’autant plus important qu’il y a eu des travaux supplémentaires sur nos voies. Nous partageons cette responsabilité solidairement avec RFF, nous souhaitons que cela s’améliore dès le mois d’août et nous y travaillons".

Quelque 100.000 pèlerins venus de toute la France se rendent chaque année par le train à Lourdes, ainsi que de nombreux Italiens, Belges, Luxembourgeois et Suisses, a-t-il précisé. Les Espagnols, eux, ne viennent plus en train depuis que la Renfe a cessé d’assurer le service voilà quelques années.


Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales